ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

L'Objet

1262-1137
logiciel, bases de données, réseaux
Publication abandonné
 

 ARTICLE VOL 12/4 - 2006  - pp.7-8
TITRE
Éditorial

RÉSUMÉ

Actuellement dans le domaine du logiciel, les composants logiciels font l’objet de propositions variées, qualifiées d’industrielles (EJB, COM, .Net, Fractal) ou plus académiques (ArchJava, ACME...). Leurs utilisations concernent plus particulièrement le domaine du génie logiciel : la programmation, la vérification ou les infrastructures logicielles. Des applications réussies ont été conduites dans le domaine des lignes de produit multimedia, du commerce électronique, des systèmes d’exploitation, des télécommunications, etc.

Parallèlement, issus du domaine de l’intelligence artificielle, les systèmes multi-agents proposent des modèles, des technologies et des méthodes répondant à des problèmes scientifiques qui concernent aussi bien : (i) l’ingénierie des systèmes en contribuant au développement de l’infrastructure de communication et de coopération pour des systèmes complexes, décentralisés et ouverts, (ii) la résolution de problèmes en cherchant à coordonner de manière cohérente et efficace des opérations distribuées s’insérant dans la résolution d’un problème global (gestion de réseaux, pilotage d’entreprises virtuelles, marchés électroniques), ou (iii) la simulation via la modélisation et la reproduction de phénomènes collectifs du monde réel afin de comprendre ou d’expliquer leur comportement (entreprises, écosystèmes, sociosystèmes).

Des besoins croisés sont mis en évidence dans différents travaux. Ainsi, par exemple, la notion de composant est utilisée pour aider à la conception, la construction et le déploiement d’agents ou de systèmes multi-agents, modulaires et réutilisables. Inversement d’autres tentatives cherchent à transposer des propriétés des agents vers les composants pour concevoir les applications réparties du futur. Dans ce cas il s’agit de donner plus d’autonomie aux composants de l’application : capacités d’adaptation, de prise de décision, d’auto-assemblage (incluant le match-making), de coordination (avec d’autres composants), et donc de s’inspirer de concepts (autonomie, adaptation, coordination) développés et mis en oeuvre au sein des systèmes multi-agents.

Dans Composants et systèmes multi-agents, nous avons voulu faire le point sur l’avancée des recherches à l’intersection des systèmes multi-agents et des modèles et langages de composants. Notre volonté était de mettre en évidence les points communs, les divergences, les complémentarités au niveau des concepts, des modèles, des méthodes, des applications cibles. Photographie de ce champ d’investigation en cours de développement, à la frontière des systèmes multi-agents et des composants, les quatre articles retenus dans ce numéro offrent des premières réponses à ces questions.



AUTEUR(S)


LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (64 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier