ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

L'Objet

1262-1137
logiciel, bases de données, réseaux
Publication abandonné
 

 ARTICLE VOL 13/4 - 2007  - pp.7-8
TITRE
Éditorial

RÉSUMÉ
La modélisation est au coeur de l’ingénierie. Que l’on construise des bâtiments, des véhicules, des machines ou des logiciels, le modèle est le pivot de toute réflexion. Plus ou moins formel, il permet tout d’abord d’expliciter la compréhension qu’on a d’un domaine, puis il permet de décrire les solutions envisagées. Depuis quelques années l’élaboration de modèle est systématique en génie logiciel. Et après tout, un programme n’est-ce pas un modèle particulier ? L’identification de cet outil pivot avec l’apparition de standards de fait comme UML ont fait naître les besoins d’une nouvelle approche : l’ingénierie dirigée par les modèles. Qu’est-ce qu’un (bon) modèle ? Comment exploiter un modèle ? Comment comparer plusieurs modèles ? Comment passer d’un modèle à un autre ? sont devenues des questions centrales du développement logiciel. En introduisant le MDA (Model Driven Architecture), l’OMG (Object Management Group) a posé les bases d’une ingénierie des modèles. Toutes les approches déjà développées et formalisées conservent tout leur intérêt ; les techniques de réécriture, de refactoring, les travaux sur les bases de données, les interfaces, les langages peuvent être interprétés avec une vision plus unificatrice, permettant l’intégration de nombreux autres « espaces technologiques ». Ce qui est nouveau avec l’approche IDM, c’est que les langages ne se contentent plus de décrire le produit à fabriquer, mais cherchent également à décrire le processus de construction du produit à l’aide de langages de transformation. Ce numéro a pour objectif de faire un point sur les avancées dans le domaine de l’ingénierie dirigée par les modèles. Il s’articule autour de cinq articles qui reflètent la diversité des thèmes traités et se termine par une synthèse d’un atelier des journées IDM qui présente quelques pistes de recherches. Le premier article, Contribution à la modélisation explicite des plates-formes d’exécution pour l’IDM de Frédéric Thomas, Jérôme Delatour, Francois Terrier, Matthias Brun et Sébastien Gérard s’appuie sur l’un des principes de base de l’ingénierie des modèles introduite par l’OMG. Ce principe invite à séparer les modèles métier des modèles de plate-forme. Ainsi une description indépendante des plates-formes d’exécution peut servir de point de départ à des transformations vers des plates-formes particulières. Cet article recense les travaux menés sur la modélisation de plate-forme et propose un motif pour la description des plates-formes d’exécution. Il vise à montrer la faisabilité et l’intérêt d’un métamodèle de plate-forme d’exécution. Le deuxième article, Morphing de métamodèles de Cédric Dumoulin et Anne Etien aborde le problème délicat de la multiplication des métamodèles et propose la notion de morphe pour décrire des variations d’un métamodèle original. Ceci permet d’assouplir des contraintes pour les transformations et facilite la conception des règles de transformation. Une expérimentation dans EMF illustre les possibilités de l’approche. L’article La contextualisation de modèles, une étape indispensable à un développement dirigé par les modèles ?, de Pierre-André Caron, Mireille Blay-Fornarino et Xavier Le Pallec applique l’élaboration de modèles adaptés aux métiers, indépendants des plates-formes, ainsi que leur transformation en modèles dépendants de plates-formes aux environnements informatiques pour l’apprentissage humain (EIAH). L’objectif de l’article Vers une approche à base de règles pour la composition de modèles. Application au profil VUML de Adil Anwar, Sophie Ebersold, Bernard Coulette, Mahmoud Nassar et Abdelaziz Kriouile est d’appliquer les principes de l’ingénierie dirigée par les modèles pour automatiser la composition de plusieurs modèles exprimant des points de vue complémentaires. L’article illustre la démarche sur un système de gestion de dossiers médicaux partagés. Dans Automatisation d’un processus de conception par transformations de modèles Eveline Kaboré et Antoine Beugnard définissent un ensemble de métamodèles, de modèles et de transformations qui permettent de décrire des choix de conception pour des composants répartis. Ces modèles sont ensuite utilisés pour construire automatiquement des implantations de composants qui possèdent des propriétés non fonctionnelles différentes selon les choix de conception. Enfin, SéMo’07. Premier atelier sur la Sémantique des modèles, de Benoît Combemale, Xavier Crégut, Marc Pantel et Pierre Michel est une synthèse de l’atelier éponyme qui aborde un sujet qui devrait ouvrir de nombreuses perspectives de recherche : la sémantique des modèles. Nous tenons à remercier les membres du comité de lecture pour leur aide précieuse lors de la phase de sélection, ainsi que tous les auteurs ayant soumis un article pour ce numéro thématique.

AUTEUR(S)
Antoine BEUGNARD

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (76 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier